Homepage

 


Neil Young -
Frisco - 21 novembre 1986 (compte-rendu)

 


Les souris Fromache et Fraumeton apportent le micro légendaire elles couinent Krazy Orz va décocher des décibels cette nuit le grabuge est encore assuré derrière elles les chaînes rouillées hissent la porte de garage Krazy Nil et son orchestre sont branchés sur le secteur les claviers attirent Mr Soul qui arrive échasses aux pieds les nuages caressent son visage souriant il se cogne à la lune l’ensemble rebondit en touchant le sol le rebond remet miraculeusement Mr Soul sur ses échasses la lune restée au sol se fait cueillir par Krazy Nil il courre vers la fille à la cannelle de ses rêves cette fille tout ce qu’elle veut c’est danser et c’est ce qu’elle fait en continue dédaignant toutes déclarations d’amour aussi sérieuses soient-elles Krazy Nil cherche à attirer son attention en lui offrant la lune malheureusement le jour lui enlève le sommeil et aussi son rêve mais à cet instant précis il reçoit un seau d’eau qui le trempe et l’assomme et le replonge dans son rêve où ruissellent les guitares torrentielles du Krazy Orz la fille saute dans le fleuve et se cache derrière un rocher Krazy Nil met le feu à la lune et demande à sa dulcinée de se réchauffer près de lui avant de prendre la route vers l’arc-en-ciel la nuit repasse la fille a disparue et le feu agonisant réveille Krazy Nil qui se fait une raison alors que les cafards se bousculent à ses pieds elle a tout pour plaire j’avais tout pour lui plaire elle ne veut pas vivre d’amour elle est trop solitaire comme le diamant qu’elle porte joliment Fromache décroche le téléphone géant qui sonne hey Krazy Nil c’est Môman c’est bien le moment alors que je fais un super concert à Friskokonut un attroupement de filles subtilise Krazy Orz sous les yeux ébahis de Krazy Nil Môman lui demande ce qu’est cette drôle d’odeur de brûlé provenant du garage Ponchi est absent et ainsi large d’épaules Krazy Nil est bien seul harmonica vissé et guitare débranchée s’assoit un mineur qui est aussi un grand voyageur sort d’un terrier ouvre la valise qui l’accompagne et qui lui semble précieuse il l’ouvre en sort un coeur d’or le fait briller avec un chiffon et le lance en l’air le coeur d’or s’accroche au ciel le coeur d’or prend la place de la lune le coeur d’or brille sur Friskokonut le coeur d’or brille dans nos yeux la ruée vers l’or est finie une fanfare claironne des chevaliers en arme annonce la venue d’une reine cette avant-garde disparait dans un tourbillon de couleur Krazy Nil lance un os à Krazy Clebz qui effrayé aboie si l’os calme le chien la présence voluptueuse de la reine Inca nous calme et attire Krazy Orz et la souris Frometto qui se manifeste aux tambours Ponchi réveille des oiseaux exotiques aux chants multicolores la reine Inca majestueuse grimpe sur sa montagne où est installée sa cité ses ouvriers ont bien oeuvré elle domine les nuages elle observe dans le ciel ses rêves étranges mais finie la douceur des rêves n’oublions pas que Friskokonut est ce soir la capitale du rock Papy Stephenn erre abasourdi dans les bas-fonds depuis douze ans ses orteils grignotent la même paire de chaussettes ses deux autres amis Papy Grammy et Papy Davy sont logés à la même enseigne toutes bonnes choses ont une fin et les plus mauvaises aussi Krazy Nil énergique montre le chemin de la rédemption dans son euphorie renverse micro verre d’eau seau Krazy Nil souffle sur ses cordes pour garder l’esprit Rock c’est sa destinée Krazy Nil est heureux ta petite amie est à l’opéra maugréant après toi je sais mais je n’aurais pour rien au monde manqué cette nuit où une lune repousse quel beau spectacle c’est ça le Rock oh Krazy Nil encore un appel téléphonique pour toi allô Môman pas de Môman mais votre voisin Gronion qui vous somme d’arrêter ce vacarme tonitruant il n’y a pas de vacarme ici que du rock Krazy Nil jette le combiné dans le seau d’os les étoiles éclosent et se mirent dans l’océan que fend Cortez ses navires pullulent de cafards une quarantaine doit être décidée pour finir de les exterminer Cortez remarque le coeur d’or dans le ciel de ce nouveau monde son sourire sait ternir la splendeur des peuples pour se protéger de Cortez qui accostera plus loin la porte de garage de Krazy Orz est baissée Fromache annonce l’entracte le célèbre journaliste de télé Danny Klear tente d’interviewer Krazy Orz qui dans leur fuite le regarde à peine l’infructueux Danny comble leur absence il astique ses chaussures se recoiffe réajuste sa cravate rayée lime ses ongles ce sont des petits soins que je donne aussi à mes amis du Krazy Orz que je connais bien dans l’intimité Krazy Clebz aboie quelqu’un s’approche du garage Gronion affirme mordicus à l’agent Matrak et au scientifique Acouphaine que le bruit assourdissant provient de ce garage s'il y a un bruit il ne vient pas de ce garage comme l’indique le sonomètre mais de vos cris alors calmez-vous ou je vous conduis au poste ces trois personnages partis la porte de garage s’ouvre sur un monde futuriste Krazy Nil adopte une envoûtante voix numérique et fait un voeu à un satellite filant dans le ciel Frometto dépose une fille humanoïde dernier modèle sorti tout droit de la manufacture d’Iroshyma cette fille est en tout point conforme aux désirs de Krazy Nil un amour de perfection unique qui vous rendra heureux dès qu’elle se mettra en vie indique le bon de garantie Krazy Nil active la mécanique qui se meut dans une danse voluptueuse et humaine Krazy Nil est époustouflé et abandonne sa guitare la souris Larri est au piano et au marteau Krazy Nil bricole des engins utilitaires autonomes et bourrés d’informatique les ordinateurs sont partout et cela me lasse seul le soleil scintillant sur ma peau rougeoyante me dit que je ne suis pas une machine et j’ai besoin de toi et réciproquement pour croire qu’existe encore un battement de coeur un jour meilleur Gronion vient tout gâcher il crie sur Krazy Nil qui cherche à calmer le jeu Gronion lui arrache lunettes et micro Krazy Nil est à bout il se métamorphose en une chose abjecte méconnaissable du fiel sort de sa gueule ses gestes sont incohérents et brusques ses griffes égratignent les cordes de la Old Black Krazy Nil souffre intérieurement je suis contaminé tu n’avais pas ta protection bactérienne et virale cela n’aurait rien changé maintenant je suis malade et personne ne peut rien pour moi le vaccin est en moi c’est à moi seul de trouver le chemin de la guérison la famille des souris lui conseille en choeur de contrôler son côté violent peu à peu Krazy Nil reprend son apparence pacifique mais il est contaminé et il sait que le combat sera permanent à la buvette le soldat Torniol entièrement recouvert de bandelettes se raconte zinc de papier contre les poings de mes parents biplan contre les sarcasmes des autres pensionnaires pilotes de chasse contre les ennemis de la nation ma vraie famille s’appelle Destruction accoudée au piano Liberti écoute tu ressembles beaucoup à ma petite fille que je n’ai jamais eue la guerre me terrifie dit elle partout des hommes à tête nucléaire se crient dessus j’aime beaucoup les fleurs et je ne désespère pas de contempler la montagne recouverte de fleurs seulement le chemin pour sortir de l’impasse est encore long Krazy Nil s’assoit et lui répond gentiment l’homme n’arrête pas de se perdre dans les chemins de la vie combien de mes compagnons sont devenus des bébés agonisants le soleil se couche de tristesse pour un soleil renaissant et plein d’espoir marchons la tête haute vers ce lendemain Krazy Nil refile un os à Krazy Klebs Krazy Orz continue sa complainte Moatié est désespéré il a perdu sa moitié du moins c’est elle qui l’a quittée elle était plus que ta moitié cela ne pouvait pas durer elle est plus forte que toi ton coeur s’est brisé contre le sien tu ramasses les morceaux pour les recoller cela ne servira à rien tu vois bien qu’il manque des morceaux conserves-les précieusement car ce sont les plus beaux qui te restent même si les cafards rôdent autour de toi Moatié s’éloigne en traînant les pieds autour de lui deux amoureux s’élancent vers les étoiles et s’écrasent comme des mouches contre le bouclier laser autour de lui sur un lourd océan la planche noircie des surfers éclate d’innombrables bulles métalliques autour de lui des pauvres ouvriers aux pieds  nus couverts d’abeilles s’échinent dans les champs dont les cultures abandonneront plus d’un homme dans le caniveau des villes autour de lui le soleil s’assombrit pourtant ce soir la nuit n’est pas aussi intense la lune est pleine et légère elle vole en direction du coeur d’or elle chasse les nuages noirs qui le recouvraient déjà tu traînes moins les pieds je vois même que tu commences à sautiller quoi tu désires lancer un os à Krazy Klebs d’accord attends je vais t’aider Krazy Nil le soulève à bout de bras puis il prend une taf en revenant vers Krazy Orz une mère pleure devant la prison mon jeune fils tu te fanes tu as vingt-deux ans et une jolie fiancée maman je ne me languis pas durant toute la journée je nettoie mes doigts la poudre rouge est tenace il me faudra du temps pour la faire disparaître il y a aussi mes pieds qui flottent encore au-dessus du sol fiston je c’est terrible mes épaules me font mal je m’enfonce dans ces pavés jusqu’aux genoux Père a-t-il fait bonne chasse la brume est épaisse ce soir Krazy Nil s’enfile un godet et le jette vers nous Krazy Nil amorce des grincements interminables les vents se lèvent Krazy Nil stoppe la machine à ouragan nous ne pouvons pas jouer comme ça à Friskokonut le synthé de Ponchi a une poussée de fièvre le docteur Son est dépêché immédiatement à son chevet et lui administre les premiers soins Krazy Nil est inquiet Ponchi gêné se gratte la barbe Mickey Mouse laisse éclater sa joie le synthé est sur pied Billi et Ralphi sont perplexes maladie imaginaire ou non Krazy Nil réenclenche la machine à ouragan il a retrouvé le sourire il chuchote à Ponchi cet exercice réussi n’était pas programmé devons-nous le croire Krazy Nil saute de joie et lance des notes endiablées à Ponchi et à son synthé l’ouragan a pris de l’ampleur la brume est broyée une fille ravissante danse d’étoile en étoile Krazy Nil rejoint la fille de rêve dans ce grand tournoiement leurs lèvres viennent à se toucher Krazy Nil n’est pas insensible à son charme face à une recrudescence de la brume la machine à ouragan s’affole et Krazy Nil est emporté loin d’un amour probable il atterrit près du micro où se balance l’harmonica géant gigogne de huit ans d’âge de la feuille scotchée sur cet harmonica-valise sort M Maïemaïe Krazy Klebs peu habitué à ce type d’apparition aboie Krazy Nil lui somme de se taire et lui lance un os la famille souris est en fête Fromache a ramassé le marteau et cloue la carpette sur le rythme du Krazy Orz Krazy Nil fait des allers-retours le long de la scène Maïemaïe est plein de malice il tire sur le fil de la Old Black Krazy Nil la confie à Larri et continue à chanter en mimant son jeu de guitare Maïemaïe joue avec les projecteurs le bleu devient noir et il n’arrive plus à repasser au bleu il met en valeur un portrait de Johnny Rotten Krazy Nil en retrouvant sa guitare est Krazy Dyeu retrouvant ses origines Maïemaïe s’en va et laisse intentionnellement ou pas ouverte la porte de la propriété et Gronion avec l’équipe de l’agent Matrak en profite pour constater et faire arrêter ce vacarme Krazy Orz ne se laisse pas faire le cafouillage est gigantesque mais Krazy Orz s’entête dans sa musique Gronion et l’agent Matrak prennent l’avantage et Krazy Orz s’enfuit lâchement un calme apparent étouffe Friskokonut la famille souris emballe le matériel de Krazy Orz les souris Fromache et Fraumeton démontent le micro légendaire ils abandonnent leurs tâche sous les jets de briques Krazy Orz et tous leurs amis viennent nous saluer Krazy Nil profite de cette réunion improvisée pour les prendre en photo le clown Joly Muzyc du cirque Billinpansan présente sa carte de visite à Krazy Orz il est de bon conseil pour passer à la radio et devenir célèbre Krazy Orz n’écoute pas ses recommandations notre histoire a démontré que cela déchiquette notre musique nous sommes enchaînés au rock Krazy Orz lui fait une démonstration il devient puissamment sauvage le clown Joly Muzyc s’enfuit en se bouchant les oreilles les filles rappliquent au bruit rouillé l’une d’elles grimpe sur le toit du garage toutes se mettent à danser Krazy Nil finit sur les rotules et toute l’équipe le congratule Krazy Nil coupe le disjoncteur et la porte du garage s'abaisse Mr Soul toujours sur ses échasses défile dans nos têtes ne changes surtout rien

FIN
Denis Between The Rusty Words
(25 décembre 2003)
© IDDN 2005

Le texte traduit





Setlist : Mr. Soul / Cinnamon Girl / When You Dance, I Can Really Love / Down By The River / Too Lonely / Heart Of Gold / After The Goldrush / Inca Queen / Drive Back / Opera Star / Cortez The Killer / Sample And Hold / Computer Age / Violent Side / Mideast Vacation / Long Walk Home / The Needle And The Damage Done / When Your Lonely Heart Breaks / Around The World / Powderfinger / Like A Hurricane / Hey Hey, My My / Prisoners Of Rock 'n' Roll