Homepage

 


Neil Young - Greendale Lyrics
(Traduites par Denis Between The Rusty Words,
avec la collaboration de Phil T., aka nypassionate. - août. 09)
- Lire les paroles originales -


Chap. 1 - TOMBANT DU CIEL
 "FALLING FROM ABOVE"

Chap.2 - "DOUBLE E"
"DOUBLE E"

Chap. 3 - LAISSE LE VOLANT
"LEAVE THE DRIVING"

Chap. 4 - BANDIT
"BANDIT"

Chap. 5 - CARMICHAEL
"CARMICHAEL"

Chap. 6 - TROTTOIR DU DIABLE
"DEVIL'S SIDEWALK"

Chap. 7 -INTERVIEW DE PAPI
"GRANDPA'S INTERVIEW"

Chap. 8 - AMENANT LE DÎNER
"BRINGIN' DOWN DINNER"

Chap. 9 - SUN GREEN
"SUN GREEN"

Chap. 10 - SOYEZLA PLUIE
"BE THE RAIN"



Chap. 1 - TOMBANT DU CIEL

Papi disait au cousin Jed,
Assis sur le porche :
"Je ne vais pas me retirer de la circulation
Mais il se pourrait bien que je m’autorise un rechapage.
Je ressemble à ce gars chantant cette chanson
Qu'il continue d'écrire depuis bien longtemps.
Existe-t-il quelque chose qu'il sait
Qu’il n’ait pas dit ?

Chante une chanson pour la liberté
Chante une chanson pour l’amour
Chante une chanson pour les anges déprimés
Tombant du ciel."

Papi tenait le journal
Prétendant qu'il pouvait voir
Mais il ne pouvait pas lire
Sans ses lunettes :
"Comment peuvent-ils, tous ces gens,
Se procurer tant de choses ?
Quand j'étais jeune, ce que nous portions
Etaient les seules choses que nous avions."

M’man a dit : "Un peu d'amour et d'affection
Dans tout ce que tu fais
Fera du monde une meilleure place
Avec ou sans toi.

Un peu d'amour et d'affection
Dans tout ce que tu fais."
Fort tard, descendant des verres de gnoles,
Le héros et l'artiste comparent
Ces perspectives et bilans
Pour le vingt et unième siècle.

Mais la plupart sont venus avec rien
Ainsi la vérité n'a jamais été apprise
Et l’humanité a simplement continué
A suivre la route.


Sillonnant par les combats,
Sillonnant par les guerres de religion,
Sillonnant les murs du temple
Et les plaies ostentatoires des églises.
Sillonnant par les combats,
Par les guerres de religion,
La plupart sont venus avec rien...

"Papi, voici tes lunettes ;
Tu verra beaucoup mieux maintenant.",
A dit cette jeune fille
D’Edith et d’Earl.
Mais Papi gardait un regard fixe.
Il était perdu dans quelque lointaine pensée.
Puis il s'est tourné et il a dit
A cette jeune fille :

"Un peu d'amour et d'affection
Dans tout ce que tu fais
Fera du monde une meilleure place
Avec ou sans toi.

Avec ou sans toi,
Une meilleure place
Avec ou sans toi,
Avec ou sans toi."

Entend le chant du coq
Sur le "Double E".
C'est un nouveau matin
Qui se disperse sur la verdure.
Rebondissant sur les Tours,
Le soleil se dirige vers la rue -
La réunion d'affaires ;
Les stores des fenêtres sont tirés.

Une autre édition du matin
Prend la direction du porche
Parce que Mamie arracha le journal
Avant que Papi ne lève sa fourchette.

"Un peu d'amour et d'affection
Dans tout ce que tu fais.
Une meilleure place
Avec ou sans toi."

Entend le chant du coq
Sur le "Double E"
(TOP)


CHAP 2 - "DOUBLE E"

Retour au pays, vivant au "Double E".
Dans le soleil de sa vie
Il y a déjà un jeune homme
Mais Maman et Papa ne la laisseront pas les quitter.
Môman et Pôpa ne la laisseront pas les abandonner.

Mais quand ils sortent pour aller danser
Elle fond en larmes sur son sort
Elle est assez chaude pour brûler la maison
Et maman et papa ne le savent pas

Lorsque Edith et Earl renomma le "Double E"
Ils ont presque fait l'histoire
Les voisins se sont élevés, certains d'entre eux ont été fous de rage
Parce qu’il avait toujours été le "Double L".

Le changement est lent dans la campagne
Lorsque vous êtes nouveau, il y a beaucoup de méfiance
Les années volent sans histoires,
Les souvenirs tournent à la poussière.

Cependant, Mamie s’est parée de couleurs vives
Et le soleil brille dans ses yeux,
Allant de bars aux honky-tonks, (*)
[* bar à ambiance musicale]
où elle a rencontré Papi
Et a attiré l’attention de ce jeune homme.
  
La poussière blanche de l’El Dorado
Passant à travers les arbres
Glissant entre les ombres
De ce qui avait toujours été.
 
Retour vers le passé, vivant dans "l'été de l'amour" (*)
[* été 67 = hippie trip = sex, drugs & music]
Vivant dans "l'été de l'amour"
Mamie va bien, n’est pas la même depuis que Papi est parti
Elle vit dans "l'été de l'amour".
 
Retour vers le passé, vivant dans "l'été de l'amour"
Vivant dans "l'été de l'amour"
Vivant dans "l'été de l'amour"
Vivant dans "l'été de l'amour"
(TOP)


Chap. 3 - LAISSE LE VOLANT

Sur la vieille autoroute de la côte,
Filant à travers la nuit,
Jed a été arrêté par la Police Routière de la Californie (*)
Pour excès de vitesse et absence de feux de freinage.
[* dans le texte : CHP = California Highway Patrol]

Tout en abaissant la vitre du conducteur,
Il attrapa son arme sous son siège
La boîte à gants était pleine de cocaïne
Le coffre était plein d’herbe.

"Permis de conduire et carte grise",
Dit le policier avec sa lampe torche
Examinant le plancher, regardant attentivement,
Sentant que quelque chose ne va pas.
La vie de Jed s’est déroulée devant lui en un instant
Comme dans un vieux super-8 rayé,
Il a entendu le son de l'avenir
Sur un vieux 78 tours rayé.

Rien n’était fixe, tout était en mouvement
Lorsque la lampe torche a trouvé l'arme
Jed a appuyé sur la gâchette
En une fraction de seconde la gaffe tragique

"Cela vous fait réfléchir sur la vie
Sur ce que la vie a à dire, "
Disait Jed à Papi
De l'intérieur de sa cellule

Une tenue de camouflage dans son placard
Des armes à feu partout sur le mur
Des plans de bâtiments que seuls savent lire les ingénieurs
Et un annuaire sans numéro de téléphone

La ville entière était en état de choc
Ils ont fermé la route de la côte pendant douze heures
Nul ne pouvait le croire
Jed était l'un des nôtres

Pendant ce temps par delà l'océan
Vivre avec l'Internet
Est la cause d’une explosion
Que personne n'a encore entendu

Mais il n'y a pas besoin de s'inquiéter
Il n'y a pas de raison de s’agiter
Occupe-toi de tes affaires maintenant
Et laisse-nous le volant pour le reste

Et nous allons vous surveiller
Peu importe ce que vous faites
Et vous pouvez faire votre part du boulot
En surveillant les autres aussi

Papi posa le journal
Le regard incrédule
Jed a toujours été bon pour lui
Il ne lui a jamais fait de la peine.

La morale de cette histoire
Est d'essayer de ne pas devenir trop vieux,
Plus tu passes du temps sur terre
Plus tu es déphasé.

Et de même, après réflexion,
Il doit être également dit
Que certaines personnes avaient de la merde
Et l’avaient transformée en or.
(TOP)


Chap. 4 - BANDIT

Tourne les pages de ce livre ancien
Il semble familier, il peut valoir un second coup d’oeil
Tu emballes de la dope dans un sac en papier
En te disant que tu vas prendre une ligne
Qu'importent les choses que tu te racontes
Personne ne va jamais l'entendre de toute façon
Tu dois oublier les choses négatives
Les avocats et les affaires, tu obtiens ce que tu apportes
Personne ne regrette ce que tu as fait
Il est temps de se détendre maintenant, et de tout oublier

Un jour, tu trouveras ce que tu cherches
Un jour, tu trouveras tout ce que tu cherches

Tu n'as pas misé sur les Dodgers battant les Giants (*)
[* ce sont deux équipes de football américain]
Et David s’est présenté pour réclamer son dû
Maintenant, tu dois payer
Tu n'avais pas compté là-dessus
Bon sang, la moitié de l'argent a disparu
Et le mois est encore naissant
Où vas-tu aller maintenant ?

Fais confiance à quelqu'un
Quelqu'un à qui faire confiance.
Tu ne peux pas aller vers ton frère
Parce que tout cet argent a disparu
Tu ne peux pas aller vers tes amis

Un jour, tu trouveras tout ce que tu cherches
Un jour, tu trouveras tout ce que tu cherches
Un jour, tu trouveras tout ce que tu cherches
Un jour, tu trouveras tout ce que tu cherches, ouais

Tu as vécu comme un bandit pendant de si nombreuses années
Qu'est-ce que tu cherches ?
Une affaire encore plus grosse ?
Qu'est-ce que tu essaies de prouver ?
Essaie de te rapprocher, mais pas trop près
Essaie de réussir, mais pas sans avoir fini
Nul ne peut te toucher maintenant
Je peux maintenant te toucher

Tu es invisible, Tu as trop de secrets
Bob Dylan a dit cela
Ou quelque chose comme ça

Un jour, tu trouveras tout ce que tu cherches
Un jour, tu trouveras tout ce que tu cherches
Un jour, tu trouveras tout ce que tu cherches
Un jour, tu trouveras tout ce que tu cherches, ouais
(TOP)


Chap 5. - CARMICHAEL

Un foulard de soie et une serviette de table
Cachés dans un tiroir
Deux cents dollars dans une enveloppe
Au nom de "Lenore"
"Peut-être qu'elle ne devrait pas voir ça.
Elle ne doit jamais savoir",
A déclaré, Ann, la meilleure amie de la veuve,
"Je vais le prendre et je m’en vais."
"Je lui donnerai l'argent plus tard,
Je lui dirai qu’il était dans une de ses chaussures
De cette façon, elle ne découvrira jamais.
Ça le fera."
 
"Carmichael faisait honneur à la police
Dans tout ce qu'il avait fait.
C'est comme un grand vide dans notre camp
Là où il se tenait.
Si l'un de vous, agents,
Voulez dire un mot,
C’est maintenant le moment
Pour être entendu."
"Eh bien, je vous remercie, chef, je le ferai, c’est certain.
Carmichael a été mon partenaire.
Il était toujours très prudent.
Et il s’est toujours garder de franchir la ligne."
Un par un, les officiers ont parlé
Et la cérémonie a pris fin
Il n'avait pas de parents vivants, seulement sa femme
Et elle ne s’est jamais montrée
Elle ne pouvait tout simplement pas affronter les hommes
Ils ont tous compris
Ils sont montés dans leurs voitures
Et sont rentrés à la maison
Sans détour

"Carmichael, trouduc’",
La nouvelle veuve pleurait sous son voile
"Tué dans l'exercice de ses fonctions
Est-ce ainsi que la justice n’échoue jamais? "
"J’aurais préféré que les choses soient meilleures 
Alors que nous nous disons au revoir aujourd'hui
Mais nous avons eu aussi notre part de bons moments
Sur notre chemin.

 
Souviens-toi, hé Mister Las Vegas,
Tu avais l’habitude d'être si sympa
Nous avons rencontré Wayne Newton (*) en allant à Pebble Beach
[* Célébrité qui a fait plus de trente mille concerts solo
en plus de 40 ans à Las Vegas d’où son surnom.]
Et tu déconnais tout le temps
Nous ne pouvions tout simplement pas cesser de rire
Tout semblait si drôle pour nous
Nous avions laissé nos bagages dans la chambre
Et presque raté le bus.

Ce fut de superbes vacances
Peut-être les meilleures de toutes.
Mais bon Dieu de merde, Carmichael, tu es mort maintenant
Et je parle au mur."

La police est revenue à la routine
Carmichael a été remplacé
Pendant un an, personne n’a garé sa voiture
Sur l’emplacement de Carmichael.
(TOP)


Chap. 6 - TROTTOIR DU DIABLE

Eh bien la lumière rouge brille
Dans les rues de la haine
Où le diable dîne
Qui sait ce qu'il a mangé

"C'est une chose simple
D’essayer de rester à flot",
Prétendait le capitaine
Sans son bateau

Certaines choses deviennent mieux
D’autres choses un peu moins
C'est une situation
Qui ressemble à une malédiction"

"C'est le trottoir du diable
C'est la porte du diable
J'ai tenté de l'éviter",
A dit le capitaine du rivage.
 
Il y a un jardin qui pousse
Et un million de mauvaises herbes
Avec aucun moyen de savoir
Qui a fait quoi
 
"C'est une histoire vraie"
Dit l'homme de barre au second
"À propos d’une femme exquise
Et de son destin."

La grande roue continue de tourner
En s’avançant droit sur moi
"Une chose que je puisse vous dire
Est que tu dois être libre"
 
John Lennon a dit cela
Et "Je crois en l'amour"
Mais je crois en l'action
Quand la poussée parvient à bousculer

"Qui se soucie de ce que vous croyez",
Dit le capitaine, ébahi
"Si vous étiez dans mes chaussures
Vos yeux seraient vitreux"

Aussi, ma jolie demoiselle
Ne voulez-vous pas prendre votre congé,
Mettre le cap sur la campagne ?
Où vous vous mettrez en tenue d’Eve.
 
Et les enfants rient
Et les vieux amis chantent
Et l'église sonne le glas
Pour une chose miraculeuse

Lorsque le gros four rouge
Brille et rougeoie
Lorsque le grand coeur bat
Lorsque la grande roue se meut
(TOP)


Chap. 7 - INTERVIEW DE PAPI

"Papi, voici ton café",
A dit Edith, alors qu’elle remplissait sa tasse.
"Personne ne vous trouvera ici,
Et Earl est heureux que, vous les gars, vous vous êtes pointés."
"De la manière dont les choses sont en ville,
Il se pourrait que vous devriez rester pour un temps.
 
Il y avait un hélicoptère en vol stationnaire au-dessus de ta maison
Quand je parlais à ton voisin, Kyle".
"Putain, qui crois-tu qu’ils soient
En envahissant notre maison comme ça ?
Mamie et moi avons dû partir si vite,
Nous n’avons même pu pas prendre le chat.
 
"L'hélicoptère lui a mis les foies,
Il a décollé d’une piste,
S’est posé au-delà de la voie ferrée,
Vers la prison du comté."

"Jed, tu es vraiment foutu maintenant!
Qu'est-ce que tu as fait pour ça?
Tout le monde veut ta peau,
Et voici un mot de Lenore.
Sun toucha le froid des barres d'acier
Tandis qu’elle lui passait le papier
Jed le pris et le lu
Et il ne put dissimuler un large sourire.
 
Dehors, par la fenêtre de la prison,
Un corbeau passa dans le ciel,
Disparaissant totalement derrière chaque barreau,
Puis un hélicoptère passa.
"Donne le bonjour à Earl et Edith.
Dis-leur que je vais bien.
Dis-leur qu'il est temps pour eux de te laisser partir,
Ils doivent couper le lien."

"Est-ce que mamie pourra venir me voir ?
J’ai une nouvelle chanson
Elle est plus longue que toutes les autres combinées
Bien qu’il n’y ait pas de quoi en faire un plat."
Le bruit était inhabituel
Des groupes électrogènes ronflaient,
Des talkies-walkies braillaient,
Des camionnettes étaient garées dans le champ.
 
Des équipes de télévision et des caméras,
Ils voulaient interviewer Papi sur le porche.
Ils sont passés par la barrière et sur la pelouse
Enfonçant les lampes décoratives d’Edith.
Et Papi les a vu faire ça,
En regardant à travers le store vénitien.
"Ces gens n’ont aucun respect,
Aussi ils n’obtiendront pas le mien.

Je ne veux pas parler de Jed.
Je ne regarde pas le canal 2 ou 6 ou 9.
Je n’ai pas le temps de parler assez vite,
Et ce n’est pas mon crime.
Ce n’est pas un honneur pour moi de passer à la télé
Et ce n’est pas non plus une obligation.
La seule bonne chose à propos de la télé
Est les séries comme "Leave it to Beaver." (*)
[* Série télé sur l’histoire d’une famille américaine ancrée dans
son époque (1950-1960) et racontée par un enfant]
 
"Séries emplies d'amour et d'affection",
Comme maman avait l’habitude de dire.
Un peu d’un Mayberry (*) réel
Peut faire son chemin."
[* Village de l’imaginaire américain étant
un havre de paix pour tous les paumés.]
 
Il a sorti le fusil de chasse de Earl de l’armoire,
A chargé les deux fûts.
Est sorti sur la véranda et les a déchargé,
En l’air, vers une femme qui s’avançait et qui se nommait Carol.

"Susan Carol du Early Magazine,
J'ai quelques questions à poser."
"Eh bien, vous pouvez vous les coller où je pense !"
Dit Papi suffoquant.
 
Puis il est tombé face la première et laissa échapper un soupir,
Et Edith sortit en courrant en état de choc.
A terre, il la regardait,
Papi était comme quelqu’un qui essayait de parler.

"Ce gars ne cesse pas de chanter !
Est-ce que quelqu'un peut lui couper la chique ?
Je ne sais absolument pas
D'où il sort ce genre de choses."
 
Ils ont posé sa tête sur un journal
Avec une photo de Carmichael en une,
Posant avec la petite équipe de baseball du championnat,
Et une photo minable de Jed sur une moto.

Papi est mort en héros.
Se battant pour la liberté du silence.
Essayant d'arrêter les médias.
Essayant de rester anonyme.

Partagez votre amour et vous vivrez aussi longtemps.
Partagez votre amour et vous vivrez aussi longtemps.
Partagez votre amour et vous vivrez aussi longtemps.
Vivrez aussi longtemps.
(TOP)


Chap. 8 - AMENANT LE DÎNER

Le brouillard vespéral se pointait.
Il était difficile de voir
La vieille voiture blanche qui se rapprochait, sur la route
Qui menait au "Double E".
Elle amenait le dîner pour Papi
Il abondait de vitamines
Et était doux comme un amour maternel,
Doux comme un amour maternel.
Quand elle a vu les camionnettes des télés,
La porte latérale était ouverte,
Il y avait trois téléviseurs,
Le visage de Papi était sur chaque écran.
Il parlait à une femme avec un micro.
Elle était sexy et ses cheveux étaient tout bien coiffés.

Sun Green est arrivé et a alors rencontré Mamie.
"Ma petite, tu es une si belle fille.
Mère Nature a besoin de plus d’enfants comme toi.
Tu dois maintenant partir et voir le monde.

Que fait Papi à la télévision ?
J'ai son dîner dans la voiture.
Toutes ces camionnettes ont bloqué notre chemin
Mais nous pouvons le porter,
Ce n'est pas trop loin."
(TOP)


Chap. 9 - SUN GREEN

Sun Green a commencé à faire des vagues
Le jour où papi est mort
S'exprimant contre tout
De manière injuste ou emballée avec des mensonges
Elle s’est enchaînée à une statue d'un aigle
Dans le hall d'entrée de la Power Co.

Et elle a commencé à crier à travers un mégaphone,
"Il y a de la corruption au plus haut de l’immeuble."
Des complets se déversaient des ascenseurs
"Vous êtes tous des salauds."

Les écouteurs ont commencé à parler.
"Vous ne pouvez faire confiance à aucun d'entre eux."
La sécurité ne pouvait pas la faire descendre
Elle s’était soudée au bec de l'aigle.
 
Sun Green, penché sur ce mégaphone, disait,
"La vérité est tout ce que je cherche."
La sécurité a apporté quelques chalumeaux.
De nouvelles caméras ont enregistré son discours,
"Quand la ville est plongée dans l'obscurité
par une grosse panne imprévue
La Maison Blanche accuse toujours le gouverneur
Disant que la solution est de ne pas le réélire."

Au sommet de ce grand aigle de bronze
La voix de Sun était haute et forte. Elle a dit,
"Power Co travaille avec la Maison Blanche
Afin de paralyser notre état par la peur. "
 
Ce fut un moment inoubliable
Dans l'histoire des journaux télé
Nul ne peut l'expliquer
Il y a eu tout simplement de bonnes critiques

"Hé, Mr. Clean, tu es dégueu’ maintenant, en plus.
Hé, Mr. Clean, tu es dégueu’ maintenant, en plus.
Hé, Mr. Clean, tu es dégueu’ maintenant, en plus.
Hé, Mr. Clean, tu es dégueu’ maintenant, en plus."

Les "Imitateurs" étaient en train de jouer
Au centre-ville, au bar de Jon Lee.
Lorsque Sun est descendu les voir
Quelqu'un l’a suivie en voiture

Maintenant, quand elle va danser
Elle doit regarder ses arrières
Le FBI est venu saccager sa chambre
L'un d'eux a donné des coups de pied à son chat
 
Une putain de chose a griffé sa jambe
Aussi, il a dû le flinguer
Et l’a laissé étendu dans une flaque de sang
Au pied du lit de Sun Green

Le Jon Lee était secoué
Les "Imitateurs" ont alors remis ça
Sun a dansé sur une vague de chaleur
Pendant un certain temps elle était toute seule
 
Quand un grand étranger s’est approché
Suivant Sun comme s’il calquait son ombre
Dans un unisson parfait
Un mouvement surnaturel

Il l'a prise par la main
Et la salle a commencé à tourner
Il a dit, "Je suis Earth, Earth Brown.
Tu me vois tel que je suis

Je pars ce soir pour l'Alaska
Et je veux que tu viennes au printemps
Et que tu soies une déesse dans la guerre pour la planète
Et que tu sauves les choses qui vivent.
 
Je suis prêt à partir maintenant,"
Sun Green a dit à Earth Brown
"Allons chez moi,
Chercher mon chat, et quittons cette ville."

"Hé, Mr. Clean, tu es dégueu’ maintenant, en plus.
Hé, Mr. Clean, tu es dégueu’ maintenant, en plus.
Hé, Mr. Clean, tu es dégueu’ maintenant, en plus.
Hé, Mr. Clean."

Le lendemain, Sun Green a été arrêtée pour du hasch.
Et cela a fait les gros titres des actualités
Mais ensuite les chefs d’inculpation ont été annulés
Et l'histoire devient confuse
 
"J'aimerais quand même rencontrer Julia Butterfly (*)
[* Une activiste de l’environnement, célèbre pour avoir vécu plus de deux ans
tout en haut d’un séquoia de six cents ans afin d'éviter son abattage]
Et voir quelle solution elle apporte
Et être une déesse dans la guerre pour la planète
Et sauver les choses qui vivent.
 
Mais cela pourrait ne pas être facile
En vivant en cavale
La Mère Nature a de nombreux ennemis
Il y a tant de travail à faire"

"Hé, Mr. Clean, tu es dégueu’ maintenant, en plus.
Hé, Mr. Clean, tu es dégueu’ maintenant, en plus.
Hé, Mr. Clean, tu es dégueu’ maintenant, en plus.
Hé, Mr. Clean."
(TOP)


Chap. 10 - SOYEZ LA PLUIE
 
Sauvez la planète pour un autre jour
Sauvez la planète encore un jour

     Attention consommateurs.
     Achetez avec conscience et économisez.

Sauvez la planète pour un autre jour

     Sauvez l’Alaska !
     Sauvegardez le caribou.

Ne prêtez pas attention à ce que les gouvernements disent

     Ils sont tous achetés
     Et payés de toute façon.
 
Sauvez la planète pour un autre jour

     Hé M. Pétrole !
     Que dis-tu ?

Nous courrions à travers la nuit
Sans jamais savoir si nous verrons le jour
Visions schizo-paranoïdes
Vivre dans la peur des mauvaises décisions

Il faut se réveiller
Il faut continuer à avancer
Si quelqu’un nous suit
Il n'y a aucun moyen de savoir

Nous avons un travail à faire
Nous avons la Mère Nature à sauver
 
Soyez l'océan quand il rencontre le ciel

     Vous pouvez faire la différence.
     Si vous essayez vraiment.

Soyez la magie de l'aurore boréale

     Six jours...
     Six nuits.

Soyez le fleuve quand il s’écoule
 
     Il a des poissons à trois yeux.
     Et il sent fort.

Soyez la pluie dont on se souvient de tomber

     Soyez de la pluie.
     Soyez de la pluie.

Oui, la pluie tombait et nous trempait jusqu’aux os
Une pluie torrentielle s’abat sur nos têtes
Le vent souffle dans les cheveux
Les visages frigorifiés dans l'air glacial

Nous devons aller là-bas
Alaska
Nous devons aller là-bas
Avant les grandes machines
 
Nous avons un travail à faire
Nous avons la Mère Nature à sauver

Songez au chasseur sur la plaine de l'ouest

     Les oiseaux sont tous partis.
     Où sont-ils allés?

Songez au pêcheur sur son bateau

     Il rentre à la maison bredouille.
     Il est à peine à flot.

Songez au bûcheron dans le grand nord-ouest

     Ils sont à court d'arbres.
     Ils doivent souffler un peu
 
(Il n'y a pas d'autre moyen d’y couper)

Songez à l'agriculteur du fin fond de la campagne

     L'avidité des industries et les produits chimiques
     Sont en train de tuer la terre.

Le lendemain matin, Sun était debout à l'aube
Elle a regardé aux alentours, Earth était parti
La nuit dernière, il a eu de sombres visions
Il avait besoin de paix, il avait besoin de lumière.

Il a entendu le grondement sourd et
Il a vu les grosses machines
L’armée verte s’est levée
 
C’était un mauvais rêve
 
Il a un travail à faire
Il a la Mère Nature à sauver

Soyez l'océan quand il rencontre le ciel

     Des cargos grecs déchargeant
     Leur merde quelque part à l’instant même.

Soyez la magie de l'aurore boréale

     (La glace est en train de fondre !)

Soyez le fleuve tel il s’écoule

     Les déchets toxiques
     Se déversant des fermes industrielles.

Soyez la pluie dont on se souvient

     Soyez la pluie.
     Soyez la pluie.

Sauvez la planète pour un autre jour

     Soyez la pluie.
     Soyez la pluie.

Soyez le fleuve tel il s’écoule

     Soyez la pluie.
     Soyez la pluie.
(TOP)