Homepage

 


L'élue
 



C’est une fort belle créature.
Ses doigts effleurent le fin velouté
Des pages sur lesquelles ses yeux voûtés
Sont deux pêches de bonne aventure.

Le vent marin se fait coquin.
Les cheveux arrosent de jets rieurs
Nos mines étrangères. La frayeur
Et la houle sont jetées au bouquin.

L’édition des bans est précipitée
A nos lèvres. Au groupe de fripons,
J’expose en homme ma perplexité.

Déroutés, ils prônent la tradition.
Car si buste est seins, sous le court jupon
Pattes sont pinces !... L’âme en perdition...

Balourds, ils prônent l’us. Est-ce fondé ?
Car si buste est seins, sous le court jupon
Pattes sont pinces !... Pas vraiment aidé...

Denis
(05 août 2005) d'un rêve du 1er août
© IDDN 2005

Le poème traduit