Homepage

 


Neil Young - Introduction au Tribute de Boquého
2003

 


Un tribute de Neil ?

 Faites-moi place, gens ordinaires !

Je suis LE seul parmi vous à pouvoir dire que je joue de la guitare électrique  à la manière de Neil !
Je me suis spécialisé, tout autodidacte que je suis, dans le final final (2 fois) du final de Like A Hurricane.
"L'un de ses meilleurs morceaux qui évoque avec lyrisme la force irrésistible d'un amour naissant. Justement Neil vient de tomber amoureux d'une de ses choristes, Nicolette Larson." ("L'envers du Rock, Portraits-96-Ed. Austral, en VF, ("The dark stuff-94", en VO) de Nick Kent).
Je sais ce que vous allez me demander. Aussi je prends les devants : Non ! Il n'est pas nécessaire d'avoir rencontré Nicolette Larson pour bien jouer le final final (2 fois) du final de LAH. Mais de l'avoir croisée sur sa route m'aurait fait brûler des étapes dans la compréhension de la tessiture du final final (2 fois) du final de LAH. Alors avec mon unique neurone qui depuis s'est mis aux 35 heures, mais je m'en fiche car il est toujours aux abonnés absents, aussi je ne vois pas de différence, et bien avec ce neurone, je me suis attelé à faire vibrer les notes à vous désqueletter ! Quel intérêt ? Aucun ! Parce que tout le boulot est alors pour moi ! ! ! ! Et ce n'est pas facile, vous n'êtes pas obliger de me croire, mais pas facile du tout de remettre les os à leur place. Surtout pour moi qui n'ai pas d'aptitude naturelle pour les puzzles. Même avec modèle et pièces numérotées !
Eh bien, je dois vous dire que j'ai grandement hâte de cette rencontre tribale.
Et comme je n'ai pas les moyens de m'en payer je vous demanderais seulement d' :
"Amenez vos guitares électriques, guys ! (hurlé)
Vous en vibrerez de joies et d'extases ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! (euphorique) "
Je suis preneur des Martin Départementale 18, Lespaul customisée et autre Gretsch rurale. Je sais ne pas faire la fine bouche.
Et malheureusement pour vous, par mon jeu exceptionnel, je vous dégoûterai à tout jamais de la gratte à larsen comme j'ai dégoûté tous les potes de mon entourage. Ils ont cessé de jouer de la guitare électrique après que je me suis servi de la leur. Et n'allez pas croire que je les ai rendus sourds ! ! ! Ahahahahah ! ! ! ! Ce genre de handicap n'est pas une excuse valable : Neil souffre bien, par période, d'acouphène. Dernière en date : "Let's Roll".
Avant de vous laisser, je vous sens tout ébahis d'émerveillement, deux petites choses :
Chose 1 : S'il y a plusieurs prises, prévoyez un bon paquet de cordes de rechanges. Et puis il faut en compter aussi pour mon échauffement. J'ai beau être LE champion, un entraînement minimum m'est vital. J'ai une réputation à tenir. Cent trente deux cordes devraient suffire et n'oubliez pas les pansements SVP. Il arrive même au meilleur de défaillir et de se déchirer les doigts !
Chose 2 : Ne me demandez pas de jouer un autre morceau en électrique ou même une autre partie que le final final (2 fois) du final de Like A Hurricane.
Même LE virtuose a ses limites.

Denis Between The Rusty Words
(30-01-2002)
"Listen or thy tongue will keep the deaf"

© IDDN 2005

Le texte traduit