Homepage

 


Neil Young - Madrid 1987 (compte-rendu)




Une échelle avec dais étrenne l’antirouille
Barcelona-Madrid, creuse "El País" ouvert.
Peut-être a-t-elle été aperçue de l’expert -
Récent voyageur - qui, par l’Europe, patrouille ?
En sept fois sept, Otto rompra les étagères
Près d’hélices quinquennales et horlogères.

Depuis lors, certains aimés ont sonné son glas
Et détourné la tête du Rockodrama.
Bien sûr, personne ne doit gratter l’eczéma
D’un cadavre. Ce soir, la crypte est sans verglas.
Au pays de Cervantès, le péon est pieux,
N’écoutant pas la résurrection par les yeux.

Tant mieux ! L’euphorie est la bénédiction
Qui recouvre nos os de chair bien réceptive.
Le mouvement liquéfie sa chair subjective ;
Ce Neil Young est eau d’une prédilection
Dans les doigts du Temps. Un nuage de papier
Réjouit son ciel tel un papillon fruitier.

Les racines s’attendrissent vers cette source
Amniotique par laquelle Neil Young puise
L’Origine pour son bain et donc se déguise
En Eternité roulant le Temps et la Bourse !
Satisfait, Neil s’esclaffe bruyamment lançant :
"Thank you for coming." au sol si resplendissant.

Gai, Neil courbe l’ombre, se sèche au disque d’or.
Son reflet est anamorphosé sur cette onde
Comme une Vanité qui deviendrait féconde
Par le biais d’un Sylphe toréador.
L’air palpite... Ah ! Oh ! Le Temps est Eau s’étalant
Sur nos vies si bien imprimées, nous gondolant.

Neil se met à table. Dans un doux flottement,
Il met en parenthèses l’élan du marteau :
Son sandwich bleu se débine bien de l’étau
Comme un chou à l’emballage gras et dément.
Tel un garnement, Neil pèle l’enfantillage :
Veste et chemise sortent du même feuillage !

Toujours les bras à jour, le bon cornac manoeuvre
En plis les lacets flexibles de la charpente
Du Temps géométrique et de la soupente
De l’Espace inexact, avec de la main d’oeuvre.
Billy forcit les marches en colimaçon.
Poncho et Ralph chevillent le vaste tronçon.

Les séquences masquées s’alignent dans notre oeil.
Quand Neil rigole avec nous en reconnaissance,
Poncho le botte pour dénoncer sa naissance.
Mais ce "Born to rock" remue Neil tel l’écureuil.
Les six écailles chantent un vent de prologue...
Ce brin trace la matrice de la Pirogue.

Nos regards se percutent et se synthétisent.
"How you doin’ out there... ? Neil bandant sa montagne :
"... Here a song for ordinary people" d’Espagne.
La nef concorde et alors les voix hypnotisent.
Neil efface l’outil, repérant les barreaux.
L’édifice enjolive tous les passereaux.

Impétueux, Neil s’ébroue décorant les mailles
De perles dorées qui, soudainement, sont vertes.
L’équation des couleurs perdues et alertes
Produit le lien de l’enfermement des semailles.
Molécules thésaurisant les perspectives
Déjà codées, truquant nos vapeurs rotatives.

Neil bat sa preuve de la circonférence.
La dérive branle que tout axe est aiguille
Qui s’imagine vertèbre comme l’anguille
S’infiltrant vers une malsaine transparence.
Vingt sept os nous hèlent vers la préhension.
Six longues phalanges foncent la pression.

Et l’Energie coule débordant les canaux,
Forçant la Masse à s’identifier Mémoire.
Mais Neil éclate la case de notre grimoire
Pour la lucide clarté cernant les anneaux.
Le frottement finit par couvrir nos paupières
De la belle suie qui égaye nos prières.

N’oublions pas : la poudre qui fait la flamme,
Le crépitement des braises sous le grand souffle,
Et la confession des confins qui se boursoufle.
Ces trois mystères exhibant l’Oriflamme !
La création s’active jusqu’à la sortie.
Mon serment est de ne rien jeter à l’Ortie.

*

Denis Between The Rusty Words
(Samedi 17 décembre 2005)
© IDDN 2005

Le texte traduit




Setlist de ce show : w/ Crazy Horse ; 04-25-1987, Rockodrama, Auditorio de la Casa Camp, Madrid, Spain

Mr. Soul / Cinnamon Girl / When You Dance, I Can Really Love / Down By The River / Heart Of Gold / After The Goldrush / Inca Queen / Drive Back / Opera Star / Cortez The Killer / Sugar Mountain / Mideast Vacation / Long Walk Home / The Needle And The Damage Done / When Your Lonely Heart Breaks / Powderfinger / Like A Hurricane / Hey Hey, My My
---------------
Groupe :
Neil Young : vocals, guitar, keyboards, banjo, harmonica
Frank Sampedro : guitar, keyboards, vocals
Billy Talbot : bass, vocals
Ralph Molina : drums, vocals