Homepage

 


Neil Young - New York 1991 (compte-rendu)



Jimi, où est Jimi ? Son oeil soude l’ombre
Du micro aérien. La paix est bien ancrée
Dans cette nuit chancre dont sa noirceur sucrée,
En nous léchant, nous dénombre.

Que la lumière soit ! Et le rock fuse cru !
Les couleurs acclamées sont ici pour rester.
Neil Young nous fait briller son jeu à molester
Quelques rétifs ; doigté accru.

C’est en prédicateur qu’il s’érige en furie
Dénonçant le crime grippant la roue des jours
Encore à peindre. Hé ! Neil tient le contre-jour
Pour sirènes, pour centuries.

Les applaudissements sont avant le verbe
Du troubadour Dylan. Et quel millénaire
Repoussera ce vent vers un dictionnaire,
Pour un ami, notre verbe ?

Si l’amour révélé est une calorie,
Sa régénération est une exploration
D’une suite sans fin de grande inspiration
Que Neil pose, inventorie.

Archives : La lune s’enfuit par la ruelle
En de longs soubresauts. Son coup est réussi.
MOTH : Je suis papillon, l’artiste l’est aussi.
Attirance si mutuelle...

Aucune adoration si gaie ne s’essouffle.
Les parties s’accrochent à l’idée bruyamment
Orangée. Envoûté, Neil fend insolemment,
Sur les cordes, les sept souffles.

Pouls calme retrouvé et l’horizon retend
Sa majestueuse ligne de flottaison.
"Cortez" dénature - sueur - sans trahison
Cette alchimie, ce doux sextant.

Sans avis, je me vois dans des remous dorés
S’échouant longuement sur la vari-ation.
Une sarabande, fine et folle en action,
Sert "break it down", sort déchirée...

...Fixant LA prière ! Neil bondit dans nos yeux.
Talon pointe, gauche ; croisé ; un, deux, sol, droit ;
Chassé-croisé avant ; et saut pieds joints adroit...
...A concevoir... selon nos cieux.

Notre salut se noie vite entre deux notes.
La dernière griffée reste pendue - (Neil sort)-
Dans les bras de Larry ouverts mais sans ressort.
Emballage ? Non ! Linottes !

Le déballage bruit. "Crazy Horse !". Mère !
Tes amants se plaignent : Saint Rock est décuplé
Déroulant rondement le moulinet peuplé
De beaux versets, de chimères.

Neil brandit sa crosse en souriant et meurt
Dans l’ombre. Un, deux, trois, c’est la résurrection !
Neil bout nos nerfs d'acier et vibre l’inspection
De la suie, par de gros heurts.

La spacieuse soirée se caramélise.
Neil martèle la nuit en voeu de l’assourdir.
Plus sa main réglée voit l’a capella bondir,
Plus son cornet brutalise.

Le final est rogné ! Alors l'enfant chéri
S’approche à cet appel de nos mains bien tendues.
Pour nous, l’acte gratuit : les cordes sont tondues !
Là tout est dit. (Coeur équarri).


Denis Between The Rusty Words.
(08-06-2005) ©
© IDDN 2005

Le texte traduit





Setlist de ce show : w/ Crazy Horse ; 02-04-1991, Madison Square Garden, New York City, New York

Hey Hey, My My / Crime In The City / Blowin' In The Wind / Love To Burn / Cinnamon Girl / Mansion On The Hill / Fuckin' Up / Cortez The Killer / Powderfinger / Love And Only Love / Rockin' In The Free World / Welfare Mothers / Tonight's The Night
---------------
Groupe :

Neil Young : vocals, guitar, keyboards, harmonica
Frank Sampedro : guitar, keyboards, vocals
Billy Talbot : bass, vocals
Ralph Molina : drums, vocals
Larry Cragg : farmer, technician