Homepage

 


Réveil vespéral

(Le soir réveillé)



Ma chambre se réveille en caractère
Un doux murmure taille mes paupières
Qui se fissurent comme de la pierre
Emballée de milliers de chiroptères

Ces ailés - nez retroussés - crépitent
En splendide nuée et palpitent
Dorées - milliers éclats de pépites -
Dans cette journée qui se sait décrépite

Des éméchés me cherchent des mèches
Je vois alors la liberté revêche
Moi qui la croyais servie toujours fraîche

J’ouvre la liberté aux campagnols
Flous qui au précipice jouent bémol
La bourrasque qui suit honore guignol

Denis
(21 juillet 2005)
[De mon rêve d'hier après-midi]
© IDDN 2005

Le poème traduit