Page d'accueil

"Quand on va voir Neil Young en concert, il ne faut pas s'attendre à ce qu'il joue "Harvest" ! Neil Young est un artiste à part entière qui ne vit pas sur son passé ! "Harvest" a 40 ans ! Neil a fait plus de 40 albums depuis ce temps ! Quand tu pousses la porte d'un bar de l'autre côté de la mare et tu dis que tu es en ville car Neil Young y est aussi, aussitôt, il te "joue", non pas "Heart Of Gold" mais "Rockin' In The Free World", son hymne rock car on est au pays du rock ! De même popularité, en France, nous avons Claude François ou Michel Sardou, là-bas, ils ont Neil Young. Le fossé abyssal ! Alors j'ai chaussé mes grolles et pris la route me disant :

Sous le rire d'octobre
Le rêve et la musique sont partout
Et je suis là marchant comme un géant
Croquant les notes comme des fruits savoureux

Tournée des Grands Lacs avec Neil Young & Crazy Horse. Passant et repassant la frontière Amérique-Canada à rendre fous les agents de l'immigration. Puis Hollywood Bowl - ce superbe amphithéâtre de plein air qui a vu les Beatles. Ce fut une belle cavalcade avec le Horse et son "Alchemy" [la suite directe des tournées "Rust Never Sleeps" (1978) et de "Weld" (1991)]. Beaucoup de rencontres et beaucoup m'ont dit : "Ce que tu as fait aucun américain ne l'a fait !" ou encore "Ne serais-tu pas le cinquième membre du groupe Neil Young & The Crazy Horse ?" Je leur répondais que je n'ai jamais vu un cheval à cinq pattes. Les concerts étaient énormes, les musiciens prenaient plaisir à jouer ensemble leurs standards ("Powderfinger", "Mr Soul", "F#%@in' Up") ou des nouveaux titres de l'album "Psychedelic Pill" qui n'était pas encore sorti ! Deux heures de concerts dont une consacrée aux nouveautés. Le clou du voyage fut le Bridge School Benefit, festival en acoustique et donc le Horse en acoustique ! Fabuleux ! Quand le rêve devient réalité, la réalité devient un rêve."

Denis Rustywords, 7 nov. 2012

Page d'accueil